vendredi 14 novembre 2008

Dimanche soir on a emménagé chez Emmanuelle qui nous accueille pour deux semaines. Elle a deux filles, Louise (5 ans et demi) et Léah (3 ans). Louise et Jules ont presque le même âge mais ils ne se connaissaient pas vraiment, ils se croisaient juste l'année dernière de temps en temps à la crèche quand on venait chercher leur frère et sœur, mais ils ont vite sympathisé. Emmanuelle nous a laissé sa chambre pour que les enfants puissent s'endormir au calme et que le salon reste accessible aux adultes une fois les enfants couchés.

En général, mes fils fréquentent beaucoup plus des garçons mais ils se sont très vite adaptés aux jeux de filles. Orphée trimballe partout une Barbie qu'il a chipée à Louise et qu'il appelle « la dame ». Il prend son bain avec elle, il mange avec elle... Pas question de la lui prendre ! Il y a une bonne ambiance dans l'appartement, mardi nous sommes tous allés au parc de la Courneuve avec une autre amie qui a trois garçons, c'était chouette de sortir avec toute notre troupe...

Emmanuelle et moi on ne se connaissait pas vraiment non plus, je n'étais jamais venue chez elle par exemple. Mais on a quasiment le même âge et ça se passe super bien. On discute longuement le soir, c'est agréable de cohabiter. Depuis septembre, la plupart du temps, les gens qui nous ont prêté leur appartement n'étaient pas là : d'un côté c'est bien car on n'a moins peur de gêner, mais de l'autre c'est réconfortant de partager, de discuter, de vivre ensemble. Je n'avais pas trop le moral lundi, mais en rentrant à l'appartement il y avait mon frère (il s'occupe des enfants tous les lundis soirs) et Emmanuelle qui étaient là : on a bu un verre ensemble dans la cuisine une fois les enfants couchés, on a discuté de choses et d'autres, on a rigolé ensemble, tout de suite ça allait beaucoup mieux. Dans quelques jours Emmanuelle et ses filles partiront en vacances, la maison va nous sembler bien vide...

Les enfants vont bien. Depuis leur retour, nous sommes tous les trois détendus, du coup c'est plus facile entre nous. Ils sont juste un peu déroutés de changer toujours de chambre, de lit, de camarades, forcément ça les perturbe... La première nuit, Orphée s'est réveillé en pleine nuit et bien que je l'aie pris avec moi, il n'a pas refermé les yeux pendant une heure. Jules, lui, a toujours un peu de mal à s'endormir. Ils s'adaptent vite mais leurs nuits sont parfois agitées.

La semaine dernière on était de retour chez P. et C. qui nous avaient laissé leur appartement. J'en ai profité pour rassembler mes affaires et tout trier. Nous sommes repartis avec un seul sac, un gros sac rempli du minimum nécessaire, car dernièrement j'ai eu bien des difficultés lors de nos déménagements : on devait faire plusieurs allers-retours pour tout trimballer, ça m'est arrivé de les faire à vélo lorsque les enfants étaient à l'école et à la crèche. Je n'avais pas encore acheté mon gros sac, du coup j'avais un sac à dos et pleins de grands sacs en plastique qui débordaient. Je les coinçais comme je pouvais sur les sièges des enfants et je sillonnais les rues du 18ème sous les yeux étonnés des passants. C'était assez rocambolesque quand j'y repense…

Il y a quelques jours j'ai été contactée par le journal « Le Monde ». C'est Tiphaine, une lectrice du blog qui vit en Angola, qui leur a signalé notre existence. J'ai accepté de rencontrer la journaliste, Béatrice Gurrey, et toute la semaine nous avons été en contact. Elle a rencontré Jules et Orphée, et elle a aussi tenu à parler aux gens qui nous entourent ou nous hébergent. Il y a même un photographe qui est venu nous prendre en photo !

Béatrice m'avait demandé de ne pas en parler avant qu'il paraisse alors voilà, c'est fait, l'article est dans le Monde d'aujourd'hui, si vous voulez le lire c'est en page 3.

Je trouve incroyable qu'un si grand journal s'intéresse à notre situation ! Je suis un peu gênée de voir autant de place nous être consacrée : il y a tellement de gens qui sont dans des situations bien plus difficiles que nous, sans abri ou sans papiers, et dont personne ne parle... En même temps je dois absolument trouver rapidement un toit pour mes enfants, et l'article va peut-être aider. L'espoir que j'ai, c'est que l'article ne serve pas qu'à nous, mais à tous ceux qui cherchent un toit.

Je connais bien des familles qui sont depuis des années dans des hôtels ou dans des studios souvent piteux. On leur dit de patienter, de faire leur renouvellement de demande HLM chaque année et d'attendre. Faute de mieux, ils patientent sans rien dire. Nous, nous avons la chance d'être aidés par beaucoup de gens, amis, collègues, parents de la crèche ou de l'école, et aussi maintenant des personnes qui ne nous connaissent que par le blog et qui m'écrivent pour nous offrir l'hospitalité ! C'est tellement beau et généreux, d'un certain côté nous sommes très privilégiés !

J'en profite pour m'excuser auprès de tous ceux d'entre vous qui m'ont écrit dernièrement, car je n'arrive plus à répondre à tout le monde. Mais chaque mail et chaque commentaire m'encourage et me fait du bien !

307 commentaires:

1 – 200 sur 307   Suivant›   Les plus récents»
fanette a dit…

Bon courage, Julie. Si on parle de toi, c'est super bon signe, les mails vont être de plus en plus nombreux. Incroyable ce que tu racontes à propos de l'attaché parlementaire, ça montre justement à quel point ils ne réalisent pas comment le système peut se gripper et mal fonctionner. N'abandonne pas.

fanette a dit…

N'abandonne pas, c'est plus facile à dire qu'à faire, je sais hein. Je t'embrasse.

Iza a dit…

Bonjour Julie,
Enfin, les choses vont peut-être se précipiter pour toi et tes petits. J'espère sincèrement que cet article touchera les personnes concernées et feront avancer ton dossier rapidement, pour que tes petits et toi puissiez vous poser enfin et voir venir les jours sans angoisse.
Nous pensons beaucoup à toi et profite de ces moments "privilégiés" lorsque tes amis qui t'hébergent, sont avec toi. Comme tu le dis, l'échange est important et tellement réconfortant dans les moments difficiles.
Bon courage à toi et à très vite pour de vrais bonnes nouvelles je l'espère. Bizzz à vous 3

Léléwou a dit…

Bonjour Julie,
heureuse de savoir que les choses bougent en ta faveur. même si je trouve ça très long! J'espère qu'effectivemet cet article dans le monde pourra accèlérer le processus pour toi et des petits. bon courage.
Géraldine

laure a dit…

une bonne nouvelle cette parution. j'espère que c'est le début de beaucoup de belles choses. Là c'est obligé que ça s'arrange.

kine a dit…

Bonjour Julie,
Je viens de lire l'article vous concernant dans Le Monde en ligne. Il se trouve que je suis propriétaire avec mes frères et soeurs par nos parents d'un appartement dans le 17e côté 18e, occupé actuellement. Je me sens vraiment concernée par votre souci de logement car les tarifs de location sont redoutables à Paris. Je souhaiterais vous aider, au moins par un échange de mails.
Bon courage à vous !

luria a dit…

Je suis tes péripéties depuis un certain temps... et je suis navrée de ne pouvoir rien faire pour t'aider si ce n'est de te souhaiter un énormissime courage et j'espère sincèrement que tout ca va s'arranger au plus vite.
et au passage, très bien cet article du monde!

marie helene a dit…

Bonjour Julie,
C'est bien que la presse commence à parler de toi , c'est une chance de plus pour que ça bouge. Je voudrais tellement t'aider. J'ai une voiture, j'habite en banlieue proche, si tu as besoin que je transporte des choses, surtout n'hésite pas. mhvaurs@yahoo.fr

FRANCE 2 a dit…

Bonjour,
Je suis journaliste à France 2 et souhaiterais vous joindre dans le but d'un reportage pour le journal.
Pourriez vous m'appeler -c'est un peu urgent...- au 06.73.69.74.21
Merci !
Marie Pierre CASSIGNARD

Anonyme a dit…

Salut Julie. J'ai découvert ton blog y a quelques jours et, surprise, je lis un article sur toi aujourd'hui dans le Monde. J'ai l'habitude d'accueillir des voyageurs étrangers chez moi (je mets à leur disposition un salon-chambre) via le site internet couchsurfing. Si t'as besoin d'un endroit pour plusieurs semaines, n'hésite pas: joedalton2k@yahoo.fr
Je te souhaite bon courage. Julien

Anonyme a dit…

Courage avous trois, je viens de tomber sur l'article dans le monde c'est ce qui pouvais t'arriver de mieux je suis sur que cela va faire avancer les choses, puisque 'il n'y a plus que la mediatisation qui marche pour que les gens realisent ce qui ce passe autour d'eux.

Anonyme a dit…

Bonsoir

Merci au Monde de nous faire découvrir votre dure réalité quotidienne. Cet article vous permettra, je l'espère, d'obtenir ce logement. Merci pour le temps que vous prenez à décrire avec beaucoup de sensibilité cette réalité ubuesque. N'oublions pas tous celles et ceux, silencieux, qui subissent le même triste sort. Bon courage.

Guillaume_b a dit…

Bonjour Julie,

Un très grand Bravo au succès de votre Blog...diffusion en page 3 du Monde... et bientôt sur France 2...je suis certain que la situation va très très vite se débloquer pour vous !!!

Au delà de votre cas, il s'agit de l'accès au logement de plusieurs centaines de milliers de personnes (y compris tous les jeunes, les gens qui travaillent!), nous avons en France un déficit de construction de 800.000 logements, principalement en Ile de France dont la population augmente (11 millions aujourd'hui), et sans grand plan de construction pour le logement. Résultat de ce manque d'offre, les prix sont exhorbitants par rapport au salaire médian, et de plus en plus de gens vivent dans des très petites surfaces, et en collocation...Quelle tristesse pour un pays développé, et une bombe à retardement pour le gouvernement qui devra tôt ou tard gérer cela...

Le gouvernement doit agir, et favoriser un libération du Plan d'occupation des sols en région parisienne (POS), et non augmenter la demande qui ne fait qu'augmenter les prix, et ne permet pas à tous de se loger.

Merci de votre action et de votre communication,

Guillaume Bourbon

Louise B a dit…

Je découvre votre situation, qui me sidère et m'attriste. Je découvre aussi votre blog, et je suis très touchée par ce que vous décrivez.
Je vous souhaite tout le courage nécessaire et que des aides efficaces se manifestent.
Tenez bon.

Anonyme a dit…

Mais quel est donc ce pays qui laisse perdurer ce genre de situation? Dans quelle civilisation vit-on? Certains peuples dits du "tiers-monde" pourraient nous donner des leçons de solidarité.
Je joins mes encouragements à ceux déjà formulés et espère une solution rapide à tes problèmes.

marion a dit…

Julie, moi je parie que tu tiens le bon bout. avec cet article, je pense que les choses vont bouger. ET tout ça, grace à toi, grace à ton blog.
C'est vrai que d'autres gens sont dans ta situation. Mais tu a aussi parlé pour eux et quand on parle de toi dans un média, on parle d'eux aussi.
Ce soir, tu peux vraiment être fière de toi non?

Francois a dit…

Bonjour Julie,

Comme plein d'autres ici, je viens du site du Monde, et de ce bel article qui parle de votre histoire à tous les trois. Comme beaucoup certainement aussi, je ne sais pas réellement ce que c'est de vivre cette situation, et malheureusement je ne pourrais pas t'être d'un grand secours mais ... ça me touche, et j'espère de tout coeur que ça va s'améliorer.
On est avec toi, bon courage !

2L a dit…

Oui ! je viens de voir l'article dans le Monde et j'ai envie de dire Bravo à Marion pour son initiative. sans modèle de lettre, personne n'aurait pû être aussi rapide et cela a permis de faire un joli petit coup médiatique :)
je ne sais pas si j'aurais bien pris la remarque de l'attaché parlementaire mais au moins, c'est un point de plus...pourvu que tu te poses très très vite :)

Anonyme a dit…

Julie, je viens de lire l article dans le Monde, j'ai ete tres touchee par votre situation. J'espere que cet article vous aidera a trouver un toit.
Si je peux vous aider, appelez moi au 0674480669.
Carole

Bruno a dit…

Bonjour Julie,

Je vous trouve formidable dans votre sérénité et manque d'amertume face à cette GALERE. Je vous souhaite de retrouver rapidement ce logement dont vous avez besoin et que vous puissiez enfin vous poser avec vos enfants. Très pertinente l'initiative du blog !

danielle 14 a dit…

Finalement la désinformation est heureusement contournée par les tic, la blogosphère fait son oeuvre et c'est tant mieux. Pendant ce temps, certains vont se battre au congrès de Reims, le combat des chefs , en oubliant ceux qui sont censés représenter.... A quand la refondation d'un système fermé . BON COURAGE A JULIE et ses enfants et bravo aux personnes qui l'accueillent mais on voit aussi comment les pouvoirs publics s'en remettent à la générosité particulière...

Anonyme a dit…

Bonjour Julie,
J'ai eu accès à ton blog par un lien sur Le Monde. Dans les commentaires, j'ai vu que France2 voulait t'interviewer également. Ca peut être bien et déboucher sur un foyer fixe pour toi et tes 2 enfants.
Mais ne te rends pas complice de l'information-spectacle; que font concrètement ces journalistes pour toi ? Leur boulot, uniquement.
Je trouve lamentable qu'on n'offre que 700 et qqs € par mois à des gens comme toi pour vivre.Je suis en banlieue est, et ne peux t'offrir que mon soutien.
Je fais un petit post sur toi sur mon blog, en espérant que cela puisse t'apporter qq chose.
ZORBAS

Marine a dit…

très bel article...

Vous êtes le haut de l'iceberg tous les trois...
un peu le radeau de la méduse avec tous vos sacs.
Le port n'est plus très loin je pense mais il faut ramer encore un peu (ensemble, hein, mon petit Daniel ! ;-)

j'espère que tout ça va aboutir,
j'espère que tout ça donnera envie à d'autres d'ouvrir leurs portes comme ceux qui vous hébergent,
mais j'espère surtout que cette mobilisation pourra servir à d'autres, pour que les logements vides de Paris et d'ailleurs, HLM ou privés soient plus vite reloués, et j'espère (mais doute un peu) que ce combat ne sera pas politiquement récupéré

je vous souhaite bien du courage !

Anonyme a dit…

Bonjour,
J'ai été quelques temps une "sans domicile" il y a quelques années. Au bout d'un moment tout cela semble vraiment très loin et étrange même si les souvenirs demeurent à jamais. J'ose croire que tout fini par s'arranger...
Bon courage. Christelle

cath a dit…

Sur le site du Nouvel Obs, il y a un lien vers votre blog sur la gauche. Vous tenez le bon bout !
Bon courage !

Anonyme a dit…

Bonjour,

Je viens de lire votre histoire et j'admire votre courage et votre tempérance. Je vous souhaite un grand courage pour la suite des évènements qui, je pense vont se dénouer. Je ne peux malheureusement pas vous aider mais simplement vous écrire ces quelques mots de soutien et de vous dire que l'on pense bien à vous et que je ne manquerai de vous soutenir dés que l'occasion se présente.
Nicolas Chaignot nchaignot@hotmail.com

Anonyme a dit…

bonjour,

comme beaucoup je découvre votre blog via l'article du monde. Ayant 3 enfants, je me sens touchée par votre situation (qu'on ne peut sans doute pas imaginer tant qu'on ne l'a pas vécu) et espère de tout coeur que cette sortie de l'anonymat vous aidera dans vos démarches pour votre relogement. Bravo aux différentes personnes qui vous ont hébergée et sûrement aidée à ne pas sombrer. Le plus important en obtenant ce logement sera la preservation de votre équilibre familial ; une mère (un père) et ses enfants en ont tant besoin ! Au nom de toute ma famille,je vous souhaite beaucoup de courage, de perseverance et surtout beaucoup de bonheur, que vous méritez amplement.

eva a dit…

Courage Julie, grâce à l'article du Monde ça va FOR-CE-MENT bouger pour votre petite famille. J'admire votre sang-froid et la capacité à rester envers et contre tout (et tous !) avec des loulous que cette "aventure" aura fait grandir. Dans le blog, on sent bcp d'attention et d'amour entre vous. L'amitié des gens qui vous entourent au quotidien et qui vous a permis de ne pas vous noyer jusqu'à maintenant continuera, j'espère et vous accompagnera encore longtemps. Je croise les doigts ... Grosses bises à partager avec les petits.

julien a dit…

"courage Julie", ces 2 mots ne representent rien de concret, juste des pensées sinceres en espérant que tout aille pour toi et tes petits.
Ton histoire est tellement touchante, je t'envoie tout mon soutien, accroche toi meme si yy'a plus grand chose à quoi se tenir autour de nous

Anonyme a dit…

Bonjour Julie,

Journaliste à M6 , je suis touchée par votre histoire.
Je voulais savoir s'il était possible de se rencontrer pour faire un reportage avec vous.

Voici mes coordonnées
londoscelia@yahoo.fr
ou 06 64 24 07 82

Merci et à bientôt j'espère.
Bon courage

C Londos

castor a dit…

Bonjour Julie, je découvre votre blog, comme sûrement d'autres en lisant un article du Monde.Ce que vous racontez, ne m'étonne pas, ayant rencontré bien des personnes dans des situations difficiles.
C'est révoltant.
Je vous adresse toutes mes félicitations pour le courage et la dignité que vous avez. Venir témoigner de ce quotidien comme vous le faites, dignement, en gardant la tête haute, mérite qu'on salue votre démarche.
J'espère que des solutions vous seront proposées, peut-être justement cet article du Monde est un signe... Comme quoi, il ne faut pas décourager, ni se décourager.
J'ai beaucoup d'admiration pour vous et je tenais à vous le dire
Continuez d'écrire, de dire, de nous dire
Je reviendrai vous lire
Tous mes voeux de réussite, tenez bon, ne lachez pas, vous n'étes plus seule...
Nous sommes là, tous vos lecteurs de ce blog, et nous ne vous lacherons pas....
Je vous embrasse
Castor.

silo a dit…

Julie, tu tiens le bon bout c'est sûr. je vais aller lire cet article sur le Monde.
tu vas y arriver!!!!
encore plein de courage en attendant ;)

Cerval a dit…

Bonjour Julie,

Je viens à l'instant de voir l'article du Monde sur internet. C'est comme ça que je me suis retrouvé sur votre Blog.
Je travaille dans une fac aussi, à Toulouse. Il y a aussi pas mal de contractuels qui galèrent. Heureusement à Toulouse les loyers sont moins élevés. Je vous souhaite bon courage,et espère que tout cela va changer un jour.

Anonyme a dit…

J'ai été trés touché de l'article que j'ai lu dans le Monde et des articles que tu publies sur ton blog. Bref pas de pitié mal placé, je te souhaite juste beaucoup de courage et que les choses aillent mieux pour ta famille. Je t'embrasse.
Gabriel

air-max a dit…

Bonjour et bravo pour votre détermination. J'ai placé l'article du "Monde" qui vous est consacré sur mon blog afin de vous faire connaître encore davantage... vous le méritez.
Bien cordialement.
air-max.blog.fr

Laurahj a dit…

Vous m'épatez Julie !. Vous vivez une vraie galère, injustifiée,et pourtant vous vous accrochez, vous luttez. Vos enfants pourront être fiers de votre histoire,ils ont beaucoup de chance d'avoir une maman comme vous.
Je pense que vous devez puiser beaucoup d'énergie dans l'amour que vous leur portez et auprès de tous ces gens qui vous tendent la main.
Quel monde incohérant !!!
J'espère que l'intérêt que vous porte les médias dernièrement vous permettra de trouver une solution durable. Bon courage !!

Anonyme a dit…

Continuez, tenez bon. Après la pluie...
Votre blog est exemplaire à bien des égards, j'espère que vous lui donnerez une suite une fois installés dans votre chez vous.
Sincèrement,
Antoine

ANTHESE CONSULTING a dit…

j'ai 12 ans mais je trouve tous de même ça révoltant j'espère très fort que tu réussira je suis dans un collège catholique et a la messe je prierai pour toi , Jules et Orphée mais continue et surtout n'abandonne pas ma famille et moi sommes tous avec toi!!!
bisous alix

Anonyme a dit…

lemonde : Encore une histoire émouvante qui va faire pleurer dans les chaumières. Mais résumons : elle avait un travail à Bordeaux, "qui ne correspondait pas à ses rêves" et qu'elle abandonne pour faire une école de théâtre (les débouchés sont nombreux, c'est connu), veut vivre à Paris où la vie est tellement chouette, fait deux enfants avec un SDF (ah ! l'amour) qu'elle quitte ensuite, et galère pour trouver un logement. A 31 ans, il serait peut-être temps qu'elle sorte de l'adolescence !

Nathalie a dit…

Chère Julie,

"Le Monde" vient de me faire découvrir votre situation et je suis à la fois horrifiée et très émue.
Maman de deux enfants, comme vous, j'aimerais beaucoup vous aider. Y-a-il quelque chose de concret que je puisse faire pour vous?
Votre courage m'impressionne!

Tante Arlette a dit…

Julie, juste pour te dire que je pense beaucoup à vous, moi aussi je pense que tu tiens le bon bout
Courage

Job a dit…

des milliards pour des abrutis de banquiers et même pas un p'tit logement pour Julie, Jules et Orphée ?? Allons M'sieurs/Dames nos élus, vous allez nous arranger cela pour éviter un ridicule qui tue aussi sûrement que le froid ou l'absence d'espoir.

Continue Julie, n'abandonne pas et, surtout, garde tous les messages de soutien. Tu pourras les faire lire à tes enfants et leur redonner confiance en un monde auquel nous ne recommençons à croire que lorsqu'une étincelle, une petite voix comme la tienne rallume une flambée de solidarité.

caroline a dit…

Bonjou Julie,
Comme tous ceux qui ont laissé des commentaires, je suis très touchée par votre histoire. J'habite dans le 20e et j'ai un peu de place. Si vous en avez besoin, vous pouvez m'envoyer un mail : caroline.sers@club-internet.fr
Bon courage !

Flo, Lille (59). a dit…

En espérant que ce message sera lu, caché parmi les 42 autres déjà existants à ce jour, et tous ceux qui viendront encore par la suite. Message de courage, d'amour, ou simple pensée. C'est rassurant de voir que cela fait encore réagir les cœurs.
Pour moi, ce sera un message de persévérance et de sourires. Je suis éducatrice spécialisée travaillent dans un Centre d'hébergement et de réinsertion sociale, et parmi les gens que l'on accueille, beaucoup sont dans cette situation...
Mais crois moi, il faut garder à l'esprit ce que tu veux. Et tu l'auras.
Ce message paraît bien dérisoire et inutile face un tel vécu. Mais il est écrit maintenant...
Alors courage et ... sourire...

malelosu a dit…

Courage, les nouvelles sont plutôt bonnes, celà va certainement bouger maintenant que la presse s'en occupe. Je pense bien à vous 3.Biz

raffaella a dit…

les médias s'intéressent à toi et à ta petite famille . Je suis sure que bientôt vous pourrez avoir votre petit nid. Bravo pour ta ténacité et ton courage; t'es quelqu'un de formidable !

On pense à vous trois

Raffi

Anonyme a dit…

Bonsoir Julie !
Je comprends tout à fait votre situation puisque je vis presque la même puisque je n'ai pas d'enfants. Heureusement il y a des âmes qui restent à l'écoute et qui ouvrent leur coeur et leur maison. Bon courage, je sais qu'il en faut beaucoup, déménager tous les dix, trois jours c'est épuisant mais je suis certaine que cela va s'arranger !!! Pensées douces

Anonyme a dit…

Bonjour Julie, je découvre par l'intermédiaire du journal "le monde" ton blog et ta situation hors norme. Je veux pouvoir t'aider à obtenir un logement en envoyant un message de plus à Daniel Vaillant mais je ne trouve pas l'adresse....
Ton blog est désormais dans mes favoris et le visiterai régulièrement.
Bon courage
Sylvie

Xam Sa Boppa a dit…

Bonjour Julie!
Sachez que nous sommes de tout coeur avec vous et qu'on espère que cette exposition médiatique vous permettra d'avoir un logement très rapidement. J'habite à Los Angeles, ville des USA où il y a le plus de SDF souvent chassés à coup de canons à eau, et suis les actualités en France avec beaucoup d'intérêt et d'inquiétude. Le problème du logement est honteux et criminel pour l'époque dans laquelle nous vivons mais il faut continuer à vous battre avec courage, dignité et humour ce que vous faîtes à la perfection. Vos enfants et vous auront très certainement une longueur d'avance dans la vie pour affronter les autres vicissitudes de la vie. Tenez bon, vous y arriverez dans peu de temps.
Luv from L.A.

Casa a dit…

bravo julie! courage!
et puis ne t'inquiètes pas, cela ira mieux, bientot!

bisous
casa

Hélène a dit…

Bonjour Julie,
J'habite en Suède et j'ai lu moi aussi l'article du Monde...
Je t'envoie plein de pensées positives. Et par-delà, une pensée pour tous ceux et celles qui sont dans ta situation.
Un grand bravo à tous ceux et celles qui t'ont ouvert leur porte. Cette solidarité fait chaud au coeur.

Jean Luc a dit…

Très ému par votre détermination, j'avais envie simplement d'écrire que j'admire votre combativité. Inévitablement les choses vont changer, n'abandonnez pas. Jean-Luc

Philippe H. a dit…

Bonsoir,
Vous avez beaucoup de courage. C'est assez sympa d evoir toutes les personnes qui vous donnent un coup de main.
Comme beaucoup, j'ai lu l'article du monde qui vous est consacré.
Je vais aussi le mettre dans mes favoris pour prendre de vos nouvelles jusqu'à ce ce que vous trouviez un logement.
Philippe

Anonyme a dit…

Courage Julie!
Surtout avec des enfants, il en faut doublement, et bravo pour ce que vous faites pour eux, pour nous...

MartineR a dit…

Très heureuse que cela remue enfin mais pour Toi et tous les autres aussi....

contente q'un petit mail ait pu y contribuer

Anonyme a dit…

Bonsoir,

je viens de lire l'aticle qui relate votre histoire sur le monde en ligne et celle-ci m'a beaucoup touché.

Il est en effet tout à fait inadmissible pour une pays dit développé de ne point accèder à votre requête quant à l'obtention d'un logement. Ceci prouve bien que tous les rouages du système ne fonctionnent pas correctement.

En tout cas, garder le moral, continuer d'avancer et n'abandonner pas car vous êtes occupé de faire changer les choses.

Une belle leçon de vie

Bien à vous.

Thib from Belgium

Karim a dit…

Bonsoir Madame, bon courage pour toutes les difficiles épreuves, surtout gardez espoir ! N'abandonnez pas ! COURAGE

Anonyme a dit…

Et moi qui se morfond parce que je suis handicapée, la sécu ne me paie pas mes ij, je ne peux plus travailler!Au moins nous avons avec mes enfants un toit, un chez nous. C'est beaucoup

Courage. Ta situation ve sans doute s'améliorer.Je te souhaite toute la chance du monde. Et tes petits sont merveilleux!

Bonne chance

PATOCHE a dit…

Julie, je viens de lire l'article que le Monde vous consacre... Que dire, mais surtout que faire ? Je ne peux vous loger mais dites moi si je peux faire quelque chose, pour vous, vos enfants, dites moi simplement, mais dites moi ! Je suis à Paris dans le 9ème. Courage ! Bizzz. PATRICK

Philippe N. a dit…

Bonsoir à vous trois et aux internautes.

Admirable de courage et de ténacité, vous ne perdez pas la foi, malgré les difficultés.
C'est une grande leçon que vous me donnez et que je reçois avec humilité.

Quelqu'un ou quelqu'une a écrit qu'il y avait un déficit de logement en Ile de France.
Je crois au contraire, qu'il y a suffisamment de logement vacant partout en France pour loger une grande partie des personnes, qui comme vous, recherche un toit.

La seule chose qui manque, c'est la volonté des propriétaires de baisser les loyers.
Pourtant, ce serait gagnant-gagnant.
Un bien qui rapporte et qui ne se dégrade plus, pour les uns, un toit plus accessible financièrement pour les autres.

Je vous souhaite beaucoup de bonnes choses pour la suite, en espérant qu'avec la mise en lumière de votre situation par la presse, vous trouviez définitivement un pied à terre convenable et abordable.

amedioni@gmail.com

hekatomnos a dit…

Bon courage Julie,
Je viens de lire l'article du Monde et plusieurs de vos posts.... Bravo à vous et aussi aux enfants, je sais combien c'est difficile de bouger comme ça....
J'espère sincèrement que la Mairie va se bouger....

Très sincèrement,

Olivier

Anonyme a dit…

Continue à t'accrocher julie ...je suis sure que ta situation va vite bouger grace à l'influence de ton blog ....c'est grace à ton courage et à tes prises de paroles que d'autres personnes elles aussi dans ces difficultés pourront voir le bout du tunnel

faiza a dit…

Coucou Julie, j'ai lu l'article te concernant depuis San Francisco...
Tu es une maman forte, une battante, et tu vas t'en sortir, c'est sure !!
Bon courage a toi et des petits,

Faiza

Audrey a dit…

Bonsoir Julie
Je suis tellement soulagée de voir que les choses commencent à bouger enfin pour toi, c'est un bon présage... Toutes nos pensées sont avec vous, courage. C'est une bonne chose que la presse & les médias se penchent sur ton cas, car en parlant de votre situation tu parles aussi de toutes ces familles qui sont démunies & c'est un combat tellement grave & essentiel, car c'est la base de tout avoir un lieu où vivre. En attendant n'oublie pas ma proposition (coup de tél/allemagne). Je t'embrasse bien fort.

LUC PELLATON a dit…

Salut,
J'espère que tu trouveras un chez vous pour Noel. De tout mon coeur avec toi et bonne chance.
Luc

Anonyme a dit…

Puisse cet article vous aider (je vais essayer de me le procurer);certes il faudrait qu'il serve à tous ceux dans votre situation ...mais ne rêvons pas!
Bon courage et à bientôt pour d'excellentes nouvelles j'espére

Bidji23 a dit…

Julie, vous êtes un exemple de volonté et d'intelligence. C'est brillamment raconté dans le quotidien Le Monde.
J'espère que votre cas fera réagir les décideurs de ce pays. Ils savent se battre pour obtenir une couronne politique comme à Reims ce week-end. Alors, pourquoi ne peuvent-ils pas mettre autant d'énergie et de sueur cérébrale pour les citoyens?
Alors, Monsieur Vaillant, bougez vous pour Julie ou rendez vos mandats. La politique n'est pas un métier. Du moins dans une République...

Red_Panda a dit…

Bonjour Madame,
J'ai lu l'article du journal Le Monde et découvre votre situation qui est pour le moins incompréhensible, alors que vous avez un travail! Imaginons ce qui reste pour les autres!

Vous êtes très courageuse et depuis la Belgique je vous envoie un pack de courage et vous réitère mon plus grand respect pour la ténacité dont vous faites preuve!

plume a dit…

Je sens que tu tiens le bon bout ma tite Julie, et je suis confiante pour toi. Allez encore peu de courage et le bout du tunnel va arriver tres vite maintenant. Demain matin je file a la presse acheter LE MONDE.
Nous nous continuons notre action avec nos courriers et nos mails.J ai plein de personne qui me contacte pour avoir l adresse email de Mr Vaillant et je me fais un plaisir de leurs repondre, a cahque fois je me dit, super un de plus
Je suis fiere de toi, de ton courage de ta determination, et toi aussi tu peux etre fiere.
Je vous fais plein de bisous
Plume

Anonyme a dit…

Bravo Julie, j'ai ton age et ai aussi deux enfants, de 5 ans et de 5 mois. Je suis restée pendant plus d'un an seule avec l'un d'eux, et ai du m'accomoder d'une collocation. C'est pas facile, mais je crois que là, c'est bien parti pour toi!
Courage!
Noémie

LN a dit…

La roue finit toujours par tourner, courage..
Ln des Landes

xavier Rx a dit…

Monsieur le ministre,
Monsieur le député,

En tant que chef d'entreprise, patron d'une petite filiale d'un des plus grands groupes francais, mon role est de créer de la richesse.

Si cette fille là n'avait pas de boulot, je l'embaucherai.

Malheureusement, je ne peux rien faire pour elle. Elle a un boulot.

Par contre, elle n'a pas de logement. Et là, je ne peux rien faire pour elle.

Vous le pouvez. Elle s'appelle Mademoiselle LACOSTE.

Je suis sur que vous connaissez son dossier.

Plutot que de vous étriper à Reims pour savoir qui perdra en 2012, vous seriez plus utile à Paris à lui trouver un logement.

Cordialement

Xavier Rx
PDG de

co de contes a dit…

je suis ravie....que ça bouge un peu..
n'hésites pas.;si tu as besoin..on ets là...discrètes et nombreuses...

Anonyme a dit…

Je suis effarée de voir la vie que tu es obligée de mener et la description du bouge dans lequel tu vivais auparavant. Quel courage pour garder la tête haute et essayer de maintenir une vie la plus normale possible pour tes enfants. J'espère qu'avec toute cette médiatisation et ce rendez-vous, tu obtiendras enfin un appart correct. Et j'espère que cela fera bouger les choses pour toutes les personnes qui sont dans ton cas car malheureusement il y en a beaucoup. Par contre, je n'imaginai pas qu'avec des enfants en bas âge, on ne soit pas ultra prioritaire pour les HLM. Qui l'est alors ? Encore une fois bravo pour ton courage et ton énergie, je pense que tu tiens le bon bout

Anonyme a dit…

Bonsoir Julie
Francais expatrie depuis de nombreuses annees je decouvre chaque jour avec plus de peine et de rage(s) a ne pouvoir reagir, les tristes realites de mon pays qui donne tant de lecons a l'etranger, aux etrangers.
J'ai serre les dents a la lecture de vos mots, au recit de ce rdv en mairie ... et pendant ce temps ils se chiffonnent a Reims et dans d'autres cours ! Nos ediles ont perdu la tete, nos maires ne gerent plus la Cité mais leurs carrières et vous ... vous pouvez continuer de marcher.
Utilisons a votre profit l'arme qui est la leur, celle de l'ultra communication leur seule "bravitude" quand ils parlent de "peuple". Ecrivons en masse, spammons cette mairie, faisons que votre cadeau de noel rime avec "maison".
Julie, j'ai un infini respect pour vous et votre histoire decouverte "au chaud" a l'autre bout du monde.
J'ai mal aussi a lire cet etat des lieux de la pauvre France.
(je reviendrai vers vous par un mail prive)
Courage, courage "resistons"!
Vous etes formidable Julie.
Michel

fil d'anges a dit…

Je suis sincèrement émue par ton histoire.
J'espère que ta situation va s'arranger vite et que toi et tes enfants retrouveront rapidement une "vraie maison".

Bon courage

Guillaume a dit…

Beaucoup de monde pense à vous, courage et accrochez-vous.
Je vous embrasse.

Agence France Presse a dit…

Bonsoir,

Je viens de lire tout votre blog et bcp des commentaires, l'article du Monde aussi, c'est vrai que votre combat et toute la solidarité qu'il suscite sont très touchants. Je suis journaliste à l'Agence France Presse (AFP), au service télévision, et j'aimerais pouvoir vous rencontrer dans le but de faire un petit reportage. Si vous avez encore le temps avec toutes ces sollicitations ! Merci de me contacter au 01 40 41 81 19 ou bien par mail à guillaume.bonnet@afp.com

A bientôt j'espère
Guillaume Bonnet

PicOzone a dit…

Madame,

j'ai lu l'article du Monde sur vous et me permets de vous apporter mes encouragements et services. Notre petite famille est prête à vous accueillir à la campagne pour vous reposer un peu si vous le souhaitez.
Cela ne réponds pas à votre souhait de rester à Paris. Mais comment rester insensible à ce qui vous arrive.
Pour info, j'habite à côté du Paradis et du Paraclet (si, si).

picozone@gmail.com (un originaire du Sénégal).

Très sincèrement

Anonyme a dit…

Je vous admire Madame. Mais Quittez Paris. La Bretagne (le centre Bretagne encore mieux !) par exemple à 2H30 de TGV de Paris, du travail, la mer, la ville, des loyers bas, la qualité de vie ... Des enfants épanouis ...Des amis ravis de quitter la grisaille pour venir passer de super week end. Vous ne le regretterez pas !!! Une Pontivyenne (56300)

Anonyme a dit…

Que dire...je suis bien au chaud chez moi, près de mes enfants et de ma femme. La nature humaine veut qu'une personne se sente mieux quand elle voit un autre souffrir et se sente mal quand elle souffre plus que d'autres. Mais la je me sens mal parce que je suis Français et je vis dans un pays qui permet ce genre de situation chaotique. J'aimerais voir un maire ou un membre du ministère responsable de ces questions de logement changer simplement de bureau chaque semaine, rien que cela les mènerait à virer fou. Chère Julie, je te souhaite sincèrement d'améliorer ta situation, parce que apparemment on ne peut pas compter sur les hautes sphères pour ces questions de basses sphères...continue de nous tenir au courant de ta situation. Ton combat prouve bien ton amour pour tes enfants. Cordialement

xavier-michel a dit…

Bien a vous,
je vous ecris comme beaucoup de la part du monde qui a su river sa lunette sur vos tetes blondes et vous meme.
je suis desole qu'en 2008 presque 9, dans un pays comme le notre, nous en soyons encore a un tissu social sous perf sans grand espoir de le voire se secouer. cela me chagrine de voire tant de vie d'un cote, tant de rien de l'autre, et au milieu des pouvoirs publiques qui se contentent d'un concensus mou, ce que j'entends depuis que j ai 14 ans(45 maintenant), je trouve etrange que les gens en place ne fassent rien pour debloquer des situations comme la votre, parce que trop presser de s'en mettre plein les poches dans un laps de temps professionnel tres court finalement(ces memes pouvoirs publiques). Ne a paris, d'origine antillaise, je sais de quoi je parle, d'autant plus que je vis en dehors de nos frontieres et que je vois que le systeme ne change guere.
Aussi voudriez vous me faire parvenir une adresse que je puisse vous faire parvenir quelque chose pour vos enfants.
xm.reunif@gmail.com
c'est gratuit et cela pourrait vous faire plaisir.
Etonnant ausssi que ce soit toujours les memes qui relaient.
xav

Xavier a dit…

Merci infiniment pour ce que vous nous faites partager. Votre dignité et votre courage nous donnent de la force et de l'espoir. Préservez aussi espoir et ténacité en vous, ne renoncez pas. Vous avez fait le bon choix, celui de la persévérance, de l'intégrité, de la générosité pour vos enfants. Soyez certaine qu'ils vous admirent et qu'ils seront fiers de leur maman. Pensez à vous aussi, à pouvoir bien bucher votre concours. Dites-vous qu'il y a quand même une justice, tôt ou tard, (mieux vaut tôt que tard, certes) et que vous l'aurez votre appartement et votre vie changée.
Vous avez un talent d'auteur, vos écris ont du caractère et sont captivants (et vous travaillez dans une bibliothèque). Peut-être proposerez-vous un jour votre blog en manuscrit à un éditeur, ou à un producteur pour en réaliser une fiction.
Merci, bises à vous 3.
xavier T.

MVV a dit…

quoi dire de plus
juste vous demander, à défaut d'une maison que je ne peux vous offrir
en cette période de fin d'année, qu'est qui ferait sourire vos enfants quelques instants au grand bonheur de leur maman
j'aimerai leur offrir quelque chose
merci de nous le mentionner dans votre blog si ceci ne vous gêne pas
bon courage

Juan a dit…

Bonjour. Bonsoir. nous sommes "voisins". j'ai découvert votre blog, comme ça. Grâce à un autre blogueur.
Dans quelle école sont vos enfants ? Je n'ai pas encore lu tous vos billets.
Courage, courage et courage.

Blandine a dit…

Bonjour Julie,
Je vis a Atlanta aux USA et ai decouvert votre blog grace a l'article du Monde. Je suis heureuse de voir qu'en l'espace de quelques heures de nombreuses personnes et chaines de television ont pris connaissance de votre situation. Je vous souhaite beaucoup de courage et de bonheur en compagnie de vos enfants. Tenez bon, les choses vont bouger!
Blandine

Anonyme a dit…

Je suis impressionnée. Impressionnée par la réalité de la situation de parents comme toi, qui ne sont quasiment pas aidés par les pouvoirs publics, comme si leur situation n'était pas assez grave pour qu'on leur accorde un peu d'assistance. Mais je suis aussi impressionnée par la rage de vivre qui t'anime et te pousse à "te bouger" comme tu l'écris.
Continue, pense à tous ceux qui te lisent et te soutiennent, et sont comme toi, persuadés que tu es dans ton bon droit et qu'on doit t'accorder un logement.
Le message en date d'aujourd'hui, 23h15, est on ne peut plus vrai et très proche de ce que je pense. Moi aussi, je t'écris bien au chaud, mon mari et ma fille dorment, on est heureux et on a un toit. Ca me fait mal d'imaginer une maman de deux garçons galérer, en plus seule, pour se trouver un toit. Ton endurance et ton optimisme font de toi une maman formidable, et même exemplaire.
Avec tous ces journalistes à tes trousses, M.Vaillant à tout intérêt à, lui, se bouger, ne serait-ce que pour sauver son image!
Je te souhaite, depuis mon Alsace où je ne peux faire grand'chose, de persévérer dans ton dynamisme et d'évidemment obtenir ce logement, et je fais un énorme bisou à tes deux petits.
Une maman qui ne peut que compatir.

Anonyme a dit…

Bonsoir,
Je suis scandalisé par la naiveté et l'irresponsabilité des commentaires que je lis. Alors faisons tous des enfants, même si on n'a pas les moyens de les élever décemment, de toute la façon, la société, elle, devra se montrer responsable et assumer à votre place!

Mari a dit…

Comme beaucoup, je suis trop loin pour être un aide efficace, mais je t'envoie un wagon d'ondes positives! De gros bisous à toi, à tes bouts et plein de courage!

mari

Anonyme a dit…

je suis très touchée par l'article du Monde et par ton parcours... j'espère que tu vas trouver très vite un logement stable.
Plein de courage en tout cas...

Aysun a dit…

Bonsoir Julie,
Je n'ai pas eu l'occasion de lire l'article dans le Monde car avant de le faire, je voulais déjà te dire à quel point je te trouve courageuse et formidable.
Bisous à vous 3 .
PS : à l'anonyme du commentaire du 15.11.08 : garde ta morale à 2 sous pour toi.

soso61 a dit…

salut Julie je suis maman de trois garçons (17 -14 et 9 ans) il est très important que tu puisses trouver un endroit stable car les enfants vont grandir et la rue, arrivé à un certain age attire et crois moi malgré tous ta bonne volonté tout peut basculer en très peu de tant alors "laisse pas trainer tes fils si tu veux pas qu'ils glissent..."

Olivia a dit…

Je vois que l'article du monde porte ses fruits et j'espère pour toi que cela pourra accelérer les choses pour toi. Je te souhaite tout de même bon courage et si j'entend parler de quelque chose je te le transmettrais.

Olivia

djoupette a dit…

Bonjour Julie,

Je viens de découvrir votre blog, par Le Monde. J'ai moi-même habité dans le 18e, au-dessus d'un bar, dans un immeuble en très mauvais état et pour un loyer indécent... donc je me représente bien la situation, et comprends votre décision (courageuse)de quitter ce logement.

J'ai trouvé votre blog très beau, très digne. Et c'est beau, aussi, cet élan de solidarité qui s'organise.

J'espère que la pression des médias va porter ses fruits et faire bouger les choses, pour vous et vos enfants. Bravo à toutes les personnes qui vous soutiennent et qui vous ont aidée. Bravo aussi pour votre démarche et pour ce blog.

Anonyme a dit…

A Aysun: mais ma morale à deux sous, je veux bien la garder pour moi. Il ne s'agit d'ailleurs pas de morale, il s'agit simplement d'un choix de société: est-il juste que des décisions individuelles (faire des enfants, prétendre vivre à tel endroit plutôt qu'à un autre où l'on avait un toît, choisir une voie professionnelle précaire), est-il juste donc que ces choix soient assumés par les autres càd par un tas de gens qui ne sont pas tous des nantis, mais bien souvent des gens qui gagnent à peine plus que le smic après 20 ans de boulot et qui doivent en prime par leurs impôts financer les comportements irresponsables tels que celui ci? Faire un enfant, c'est la plus belle chose au monde. Et assumer la responsabilité de les élever la plus grande des fiertés? Mais où est le père, ainsi que sa fierté et son sens des responsabilités? Et pourquoi la mère ne retourne-t-elle pas à Bordeaux où elle aurait un toit et un vrai travail rémunéré? Est-ce vraiment à la collectivité de payer la conséquence de choix individuels? Il ne s'agit pas de morale ici, il s'agit simplement de pouvoir se regarder en face. Je ne crois pas que ma morale soit à deux balles, en revanche faire larmoyer le français moyen...

Yannick a dit…

Julie

J'ai découvert votre situation via l'article du Monde en ligne,du haut de mes 18 ans et n'habitant pas à Paris je ne peux pas faire grand chose pour vous j'en ai bien peur,si ce n'est vous dire que je vous souhaite beaucoup de courage et admire vraiment votre détermination et la façon dont vous parler de votre situation.
En espérant que tout s'arrange rapidement et pour le mieux.

Une pensée pour vous et vos enfants

Anonyme a dit…

Bon courage mademoiselle !
Des bisous pour tous les 3.
Emmanuel

kikizita a dit…

Hé hé hé, l'article dans le Monde, c'est chouette. C'est chouette cette solidarité.
Tiens bon, bravo !

Eugénie a dit…

J'ai également découvert votre blog et par conséquent votre situation grâce à l'article du Monde.
Je suis très touchée par votre courage et votre conscience de la réalité.
Le logement est un problème majeur en France, votre témoignage est important pour faire bouger les choses, et que "le temps d'avance" ait vraiment du sens....
J'espère que votre situation va s'améliorer très rapidement.
Tout mon soutien à vous et vos enfants.
Eugénie.

Vince a dit…

Tout ton courage dans l'adversité me touche beaucoup et je suis persuadé que c'est la meilleure attitude à adopter. J'espère sincèrement que ton témoignage et cet article seront entendus et enfin pris en considération.

Silouane a dit…

Bonjour,

Tenez le coup, vous vous en sortirez, vous le méritez.

Didier a dit…

Je te lance un bon courage du Quebec! Tu vas t'en sortir. La vie est belle.

LeYaYa a dit…

Bravo Julie pour ton courage exemplaire, je te souhaite que cet article du monde t'apporte une chance de d'arranger ta situation plus rapidement. Mais nul doute qu'avec ta volonté et des enfants aussi adorables que Jules et Orphée (un nom qui sonne très juste pour un brave petit garcon comme lui) vous y arriverez Incha'Allah! Bonne nuit à tous les trois

Mathieu A. a dit…

bon courage à toi et tes enfants, et tous ceux qui se trouvent dans la rue.

Anonyme a dit…

Je souhaite bon courage à votre famille ! Très chaleureusement à vous tous !

Anonyme a dit…

J'ai découvert ton blog grâce au journal Le Monde (merci les journalistes). Je te souhaite bcp de chance Julie. Avoir a manger et avoir un logement est LE minimum auquel chacun devrait pouvoir prétendre. Une mère célibataire devrait également toujours être une urgence prioritaire. Je suis probablement trop loin pour t'aider mais je suis de tout coeur avec toi. COURAGE !
Un père de famille, Houston Texas.

Alexandre a dit…

J'ai trouvé le blog via l'article de Le Monde. Bon courage Julie!

Alexandre,

Dorothée a dit…

A anonyme,

En quoi le fait d'avoir deux enfants et un travail est une preuve d'irresponsabilité ?
"choisir une voie professionnelle précaire" ???? Mais quelle voie professionnelle n'est pas précaire à moins d'être fonctionnaire ? Et justement Julie malgré ses galères est en train de passer un concours pour être titularisée.
Julie travaille, elle n'est pas irresponsable. ce qui est révoltant c'est de vivre dans un pays dit développé et de toucher un salaire qui ne permet pas de se loger. Allez faire un tour à la soupe popu Monsieur Anonyme, vous verrez le nombre de salariés qui y mangent.

Courgae Julie. Et même si ton combat est récupéré politiquement tant pis, l'important est que tes enfants et toi puissiez vivre dignement grâce à ton travail. (Mais c'est vrai que le papa assure pas une cacahuète!)

Anonyme a dit…

Je suis un papa d'un petit garçon d'un an et votre histoire m'a beaucoup touchée. Bon courage et ne désespérer pas !

Michaël,

Canada

Anonyme a dit…

Il n'y a aucune raison de te témoigner plus d'amitiés qu'a tout celles et ceux qui galèrent...mais il faut des symboles et "la chance" d'être visible dans ce monde de la surexposition.Merci d'avoir montré cela et sache que l'indifférence de bon nombre d'entre nous n'est que surface visible face à l'écœurement que provoque chez nous l'impossibilité de la société à résoudre des situations comme la tienne. Agir au quotidien, en hébergeant, en écoutant dans le respect des uns et des autres.
Merci de ton témoignage qui nous donne la force d'avancer.Courage
Ta situation va s'arranger et je suis sur que tu va aider les autres anonymes aussi

Marc a dit…

Comme beaucoup d'autres, je suis arrivé sur votre blog grâce à l'article du Monde. Je suis vraiment touché par votre histoire, c'est malheureusement une bonne illustration de la situation actuelle dans plusieurs grandes villes. Il est tout de même incroyable qu'une personne ayant un emploi soit dans l'incapacité de se loger correctement à Paris. Je vous souhaite bon courage, le fait que l'on parle de vous dans les médias vous aidera peut-être!

michel a dit…

Je ne peux pas faire grand chose pour vous étant très loin de Paris sans véritable lien sur paris. Continuez de vous battre continuez d'aimer vos proches et surtout ne vous laisser pas baratiner par ses assistants parlementaires qui sont en dessous de tout.
Je vais quand meme envoyer un mail à Vaillant en tant que citoyen français
Bravo et courage

Jean a dit…

Bonjour Julie,
je rencontre assez souvent des CAE, CAV (et avant d'autres contrats précaires de l'éduc). Ils/elles se racontent peu, mais on voit vite pointer le nez de leurs difficultés, qui, même ici en Aveyron, ressemblent aux tiennes. C'est révoltant, et c'est peu dire... Mais je ne suis pas d'accord avec Fanette ; ce n'est pas un grippage, c'est le fonctionnement normal du système : la misère planifiée, prendre aux pauvres pour donner aux riches.
J'espère sincèrement que tu vas, grâce au bruit fait par ton blog et l'article du Monde, et surtout grâce à ton calme entêtement et ton courage, t'en sortir vraiment, pour toi, pour tes enfants.
Autre chose : tu écris vraiment bien. Et je suis sûr que ton combat apporte et apportera à tous ceux qui sont dans la galère, ainsi qu'à tous ceux qui se demandent à quels détails ils doivent de n'y pas tomber encore.

Anonyme a dit…

Bonjour Julie,

Maman solo moi même avec deux enfants, je comprends si bien vos galéres au quotidien (même si moi, j'ai la chance d'avoir un toit).

C'est grâce au Monde que j'ai découvert ton blog et je ne peux que te souhaiter du courage et que les choses s'arrangent trés vite.

Je suis dans la région PACA et ne eput être d'aucune aide concernant un hébergement sur Paris mais je relaye l'adresse de ton blog sur différents sites afin que les choses changent enfin pour toi.

Je me permets de t'embrasser ainsi que tes enfants.

J'espère lire de bonnes nouvelles vous concernant et te souhaite énormémement de courage.

Christine a dit…

Bonjour Julie,

Je me permets de te tutoyer
Je trouve ton attitude très courageuse et méritante,
je salue ton combat et ta force, je me dis que demain on peut toutes se retrouver à la rue enfants à la main comme toi et je ne sais pas si j'aurais cette force en moi
je suis en Turquie et ne sais pas comment t'aider mais je voulais te dire qu'en découvrant ton blog et l'article j'ai tout de suite voulu réagir comme tu le dis toi même tu n'es pas la seule dans cette situation mais si ce remue-ménage médiatique pouvait au moins te permettre d'obtenir un appart rapidement ... je t'écrirai encore
et souhaite vraiment t'apporter mon soutien
Orphée c'est ta maman qui est une dame, une sacrée grande dame!!!
Christine de Turquie

Nathalie a dit…

Coucou Julie

J'ai découvert votre blog il y a quelques semaines, et j'avais mis un lien sur le mien, comme beaucoup d'autres.Une vraie chaîne s'est créée!et je vois que votre blog fait fureur !
J'espère que cela va porter ses fruits et que rapidement une solution va être trouvée.
Je ne peux malheureusment pas vous aider, mais je vous soutien dans votre combat (ayant moi-même 4 enfants!!!)Je croise le doigts pour vous!
Bon courage.
Bisous.

Anonyme a dit…

J'espère que les choses vont commencer à bouger et que la chance va tourner, continues à être si courageuse, tu vas y arriver !
claudia

Anonyme a dit…

Lectrice du monde je découvre ton blog, ta situation, toi, tes enfants, tes amis... Et j'espére qu'un article peut encore faire des miracles: je te souhaite bien sûr d'avoir un logement très vite.
Des bises d'encouragement

Anonyme a dit…

Continue like that!don't give up!

misterconverse a dit…

J'ai moi aussi découvert ton blog par le biais du site le monde. Je suis étudiant et j'ai la chance de ne pas connaître la précarité. Mais votre histoire ma toucher au plus profond. On à mis en avant ces dernières semaines ( à juste titre je pense ) soeur Emanuelle, la soeur courrage; mais je me dit que l'on ne parle pas assez de ceux qui jours après jours plantent leurs ongle dans la vie pour ne pas la laisser filer. Vous devez penser que pourtant tout ce que vous faites est " normal ", mais c'est cette normalité qui donne cette force. Vous êtes l'exemple de la force même, celle qui fait qu'une mère peut déplacer les montagnes. Et les montagnes bougent on dirait...
Courage, et que votre force servent d'exemple à ceux qui ont bien plus que vous et moi, et qui se plaignent de ne rien avoir; les bras ballant.

Anonyme a dit…

Juste: courage :)

zyclop a dit…

je m'appelle William et j'habite Arizona, Etats-Unis. Le clavier ne donne pas apostrophes.
Merci pour avoir cree ce blog.
J'ai trouve le liens dans Le-Monde presente en Internet.
Et j'ai lu: "Il m'a proposé d'en lire quelques unes et m'a demandé s'il pouvait regarder le blog. Je lui ai dit bien sûr, je lui expliqué que c'était public et que si j'ai décidé de le faire, c'est aussi pour informer les gens comme lui de la situation des gens comme moi... Je lui ai montré comment le lire."
C'est tres triste de voir que la situation de HLM et de logement est plus pire q'on imagine.
Et j'espere qu'il y a un apartement "pretty soon".
N'abandonne pas de "...c'est aussi pour informer les gens..."
Bonne chance
zyclop

David a dit…

Bon courage.
Un article dans le Monde ce n'est peut être pas un toit. Mais c'est un bon sésame tout de même

pascale a dit…

Tu touches au but Julie et je suis vraiment heureuse pour vous 3.
Tu es en train de donner une grande leçon de vie et de courage à tes enfants.
Je t'embrasse.

Anonyme a dit…

aujourd'hui je vis à Johannesburg et je lis le monde via le net.

Je me rapelle de ma vie parisienne quand je cherchais mon premier job et que je vivais chez des bonnes soeurs dans le 18e.

Hier encore j'expliquai à des Sud Af qu'en France il était inconcevable de laisser des familles sur la rue dans le froid et sans logement.

Comme je me suis trompée sur mon pays!!

Bon courage petite famille!!

pierrot a dit…

ne lache rien...t'es pas seule et les mails vont continuer à affluer chez Vaillant.

clairesoleil a dit…

courage julie !

sangha a dit…

COURAGE!! plein de bisous à toi et à tes garçons; en espèrant vite avoir d'encore meilleures nouvelles!!!!!

jpb a dit…

bonjour,
et si la solution était de quitter paris ?
pardon mais l'entassement humain de paris est une immense bétise, entretenue par l'inaction des hommes politiques de tout bord.
Avec 750€ par mois, il est difficile de vivre partout en france mais encore plus à paris. Avec cette somme vous pourrez trouver un toit dans de nombreuses villes de province et reconstruire votre vie.

vouroupatra a dit…

Bonjour,
J'ai toujours eu du mal à comprendre les gens qui exigent d'habiter l'une des capitales les plus chères d'Europe, en l'occurence Paris. Quand on n'a pas les moyens d'habiter à Paris, on habite en banlieue ou en province. C'est comme ça.
Il y a une trentaine d'années, j'ai quitté le soleil de la côte d'Azur pour monter à Paris avec mes 2 gamins en bas âge et ma femme qui ne travaillait pas, j'ai eu beaucoup de difficultés pour trouver un logement en banlieue, à 35km de mon lieu de travail.
C'est sûr, ce n'était pas une situation idéale, mais j'ai préféré mettre mes exigences dans ma poche afin d'offrir un toit à mes gamins. Quite à galérer pendant des années dans les transports.
Comme vous dites, "la vie ne correspond pas toujours à ses rêves", mais on peut très bien faire en sorte d'adapter sa vie à son lieu de vie au lieu de s'obstiner à vouloir adapter un système à ses ressources.
Vous me direz que c'est un choix personnel, mais ce choix repose aussi sur l'investissement de la société et d'autres gens qui n'en profitent pas et qui n'ont pas vos exigences de vie.
Au risque d'apparaître vieux con, je n'en comprend pas moins vos difficultés. Bon courage quand même.

Anonyme a dit…

Bonjour, c'est absolument dingue les prix des locations de nos jours car même lorsqu'on travaille il faut gagner beaucoup pour commencer à avoir accès à peu... pour les autres qu'ils se démerdent ! Et pour ceux qui n'ont même pas de travail (la perte du logement peut être due à la perte du travail d'ailleurs !) et bien on les abandonnent à leur triste sort !
C'est archi dingue de voir à quel point tu dois combattre cette société pour simplement avoir un logement pout ta famille !
Bon courage, sincèrement, j'espère que tu va bientôt trouver votre chez-vous ! Biz

alexandre a dit…

Bertrand Delanoë porte des cravates à 700 euros ....

Monique a dit…

Bonjour Julie,
Je viens de lire l'article vous concernant sur Le Monde. Je suis révoltée, et écoeurée qu'une telle situation puisse arriver, qui plus est alors que vous êtes accompagnée de deux enfants.
Je suis trop loin pour vous aider, mais vraiment je suis de tout coeur avec vous et j'espère que tout bientôt vous aurez une maison bien à vous. J'espère que ces reportages vous aideront au-delà de ce que l'on peut vous souhaitez de bon.

mammilou-mijo a dit…

Bonjour Julie,
Je n'étais pas venue sur ton blog hier et ce matin mon mari à qui j'avais parlé de ta situation m'a dit :"tu sais y'a un article sur Julie dans le monde!"Je viens de le lire et je suis super contente de voir que les choses bougent! J'ai vu aussi que France 2 voulait te rencontrer.J'ai de mon coté envoyé un mail à RMC avec un lien vers ton blog mais je n'ai pas encore eu de réponse! Je te tiens au courant.
Je suis persuadée que tu auras une maison à toi pour Noël!
Bravo pour ton courage!
On est tous avec toi.

Symphony a dit…

Bonjour Julie,
les galères, je connais aussi ...
Je ne peux pas faire grand chose, si ce n'est envoyer des millions de bisous à tes fils et à toi.
Ne baisse pas les bras, je sais c'est facile à dire, mais j'en parle en connaissance de cause. A force de mails et de lettres, les pouvoirs publics vont devoir trouver une solution.
pleins de calins à vous trois

BriBriMX a dit…

en espérant que cela fasse bouger les choses....
bon courage à toi

Vocivelo a dit…

Votre témoignage est extrêmement important et il est intéressant de savoir que "Le Monde" l'a repris.
Tout d'abord, il faut admirer votre courage : travailler en élevant seule 2 enfants et préparer un concours de la fonction publique, c'est déjà énorme. Je comprends dans ces conditions que vous n'ayez pas le choix de chercher un logement à 35 kms de Paris (1h30 de trajet)

Il est effarant de constater au travers des commentaires l'incompréhension et l'individualisme de certains.

Rappelons que vous avez un emploi dans un service public : en l'occurrence au service d'étudiants qui auront un jour un travail rémunérateur (on l'espère) des avocats, des médecins, des financiers,...

Enfin, puisque vous travaillez dans une bibliothèque universitaire, n'écoutez pas ceux qui parlent de métier sans débouchés. Le métier de bibliothécaire est un métier passionnant.

Anne G.

Anonyme a dit…

Bonjour Julie.
yen a qui n'ont vraiment aucune honte...je parle de certains commentaires çi dessus...
J'espère que la vie se chargera de leur faire comprendre que tout peut déraper en peu de temps, et qu'on peut d'un coup se retrouver sans rien alors qu'on avait tout.
Ta situation, je l'ai vécue aussi: errance avec deux enfants comme toi, mais moins longtemps. En lisant ton blog je me suis retrouvée au coeur de ces mois difficiles et c'est par les tripes que je comprends ce que tu vis.
Alors on va continuer à mailer, écrire, parler de toi, jusqu'à ce qu'ils en aient marre et qu'ils se décident à faire quelque chose.

Claire a dit…

Bon courage!! Tu es vraiment quelqu'un de formidable qui a beaucoup de courage!!! Ton blog est vraiment génial on risque de parler de toi demain en classe car nous devons parler d'un article au choix et j'ai choisi celui qui parle de toi et de ta famille c'est important d'en parler!!

Encore Bravo
Bon courage

Anonyme a dit…

Encore une histoire émouvante qui va faire pleurer dans les chaumières. Mais résumons : elle avait un travail à Bordeaux, "qui ne correspondait pas à ses rêves" et qu'elle abandonne pour faire une école de théâtre (les débouchés sont nombreux, c'est connu), veut vivre à Paris où la vie est tellement chouette, fait deux enfants avec un SDF (ah ! l'amour) qu'elle quitte ensuite, et galère pour trouver un logement. A 31 ans, il serait peut-être temps qu'elle sorte de l'adolescence !

Anonyme a dit…

Bonjour julie,je suis contente de lire que les choses s'arrangent pour vous.Et j'espère que France 2 prendra également le relais.Depuis l'ouverture de votre blog ,je viens vous rendre visite,je suis blogeuse égalemnet mais un blog rose comme on dit.J'ai vu en l'espace de quelques mois,la solidarité se faire sur les blogs avec un lien dirigé vers le vôtre.J'ai fait la même chose aujourd'hui,car je me sens un peu démunie et impuissante face à votre situation.Je suis un peu outrée de voir des commentaires médisants sur votre choix de vie.Personne malveillante s'abstenir ,je pense,quand on n'aime pas mieux vaut passer son chemin.Mais courage ce ne sont que des petits grains de sable dans une énorme chaine de solidarité qui se créee avec vous.J'espère que qu'en vous serez sorti de cette galère vous serez encore blogeuse avec un blog rose ou tout est beau ou un blog artiste où vous nous ferez partager votre univers.Bon courage Julie et à votre petite famille.
MilleEtUnAnges:http://valgabang.canalblog.com

Aude a dit…

Bonjour Julie, j'habite à Casa avec ma petite famille et je suis psychologue. Je travaille depuis des années dans un orphelinat accueillant les enfants entre 0 et 6 ans. Vos enfants savent-ils seulement la chance qu'ils ont d'avoir une maman comme vous? Tenez-bon, le lien entre eux et vous n'a pas de prix. Aude

jujuly25 a dit…

Blog vu sur le Monde. J'ai tout lu. C'est stupéfiant ! Bon courage. Un gros bisous aux enfants.

Sandrine a dit…

Bonjour Julie
Je lisais le site du nouvel observateur et j'ai lu votre première lettre , une vraie amoureuse
de mots justes dans un vrai combat, deux enfants en bas age en solo et pas de logement social au bout de quatre ans ..Je trouve cela vraiment inadmissible puisque c'est une situation d'urgence et qu'un politique vous dise de 'bouger'..., Quid de tous les logements HLM occupés par ceux qui ont un tres bon salaire ( attachés parlementaires en autres) ?
Plein de courage , grandes pensées des Alpes,

Sandrine et Pauline, julien ( mes enfants)

Anonyme a dit…

423 familles mono-parentales SDF à Paris. Une honte pour la France ! Quant à moi, je suis fier de payer mes impôts ! J'aimerais simplement qu'ils servent à ces gens-là plutôt qu'à sauver des banquiers ...

French Wanderer a dit…

Salut
Tu passes quels concours?

Lucie a dit…

Bonjour Julie, Orphée et Jules...
Ta façon de gérer cette situation périlleuse sans baisser les bras me laisse admirative! J'espère que ton blog aidera à faire tomber les à priori sur les personnes sans logements (ce commentaire vaut aussi pour les sans-papiers et beaucoup d'autres problèmes de société malheureusement!) Ne pas rester sans rien faire, ça au moins, c'est encourageant! Je suis sûre que vous rirez de la situation une fois le problème réglé: ça fera plein d'histoires à raconter pendant les réunions de famille :-) Bonne chance, Lucie

Lucie a dit…

Je viens de lire certains commentaires désobligeants qui me poussent à re-réagir!

Ceux qui vous conseillent de partir vivre en banlieue, en province voire au bout du monde (pourvu qu'ils n'entendent plus parler de ce genre de problème dans leur pays) n'ont rien compris.

Ils n'ont pas compris, entre autre, que vous aviez un emploi à Paris, une école et une place en crèche pour vos enfants, un proche qui peut les récupérer quand vous sortez tard du bureau... Bref, que aviez toute votre vie sur place!

Ils n'ont pas compris que si vous partez en balieue (j'y vis, je sais de quoi je parle), vous rajouter 100 euros de budget carte orange, une nounou pour récupérer vos enfants tous les soirs (que vous ne voyez plus, parce que quand vous rentrez, ils sont couchés)...

Bref, ils n'ont RIEN compris et ne veulent manifestement pas voir la réalité du problème en face.

Bonne chance, battez-vous!

Maryline a dit…

Oh Julie si tu savais comme je suis contente que l'effet boule de neige puisse enfin porter ses fruits...Tu tiens le bon bout :) bientôt une réunion sur Paris pour fêter ca :) je t'embrasse Maryline
je vais rajouter le lien du Monde sur mon blog ...Tiens bon c'est bientôt la fin du tunnel

bloom a dit…

bonjour,
en effet," le monde " est à ton écoute et à ceux qui sont aussi dans la même situation que toi.
Tu fait partie d'un exemple très bien illustré dans le journal.
J'ai un gros coeur et avoir eu l'occation de lire cette article me donne envie de t'aider.
Je peux pas faire grand chose mais je peux déjà t'ecouté et t'aider d'un moyen comme un autre.
Ton parcourt jusque là n'as pas était très facile.
Il reste encore moins de facilité par rapport à ce que tu dois affronter tous les jours en te levant.
Je souhaite t'aider.
Apporter mon amour par rapport à ta situation sous une forme peux être t'aider à y voir plus claire.
En tous cas j'espere que ce message te reconfortera et dit toi, que tu n'est jamais seul.
Nous pouvons tous t'aider.
Tu a fait savoir que tu existé ainsi que tes magnifique s'enfants, donc c'est à nous de t'aider.
a bientot
Ne te laisse pas faire, et je trouverais toujours les mots qui te feront tilt dans ta tête.
lincolnstuart@me.com
un lecteur du "monde"

chatnoir a dit…

j M cet article, j'etais clochard pendant 14 mois, je dormais dans les gares et derriere les poubelles, il y a moins de traffic humain.a 6h du mat j'etais debout.

J'ai encore un peu honte d'en parler aujourd'hui, en general les gens me mitraillent de questions.

Tu as du courage de t'exposer comme ca. Ma pudeur est une partie prenante de mon existence . J'aurai trop peur de faire du tord a mes proches pourtant c'est une question de survie.

accroches toi les choses vont changer.

lili a dit…

Je vous souhaite bon courage et je dis bravo à ceux qui vous accueillent cela montre que dans ce monde si difficile il reste encore une certaine humanité parmi les gens qui nous entourent .
Habitant la province je ne peux vous proposer de vous accueillir ...
J'espère que les Médias vont vous permettre d'obtenir cet appartement dont vous avez besoin . Ce serait un beau cadeau de Noel pour vos enfants.
Je vous embrasse.
lili

valérie a dit…

bonjour julie, je termine la lecture de l'article du MONDE et découvre un pan de votre vie, je vous souhaite de tout coeur que ces lignes publiques vous aident à trouver une belle issue, à votre famille et tous ceux qui sont en galère, j'ai mis sur facebook, un lien avec votre blog afin que nous soyons très nombreux à pouvoir vous soutenir, j'aimerais pouvoir faire quelque chose de concret pour vous trois même si je n'habite pas PARIS, je vous dis toute ma sympathie

laurence a dit…

julie, je viens de lire l'article du monde.si tu lis certains commentaires, ne sois pas déçue par certains commentaires aigres. tu es digne et courageuse, et tes choix ne regardent que toi. j'espère que tu vas trouver le bonheur d'avoir un toit pour toi et tes enfants. bon courage à vous trois.

Lou a dit…

J'ai moi aussi découvert l'article du Monde... Il m'a interpellée... Pas de misérabilisme.. Une volonté de mettre en lumière une situation inconcevable aujourd'hui...
Alors, oui, la médiatisation a parfois du bon... Non, tu n'as pas à être gênée...
"Il n'y a pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre"
Il faut donc que tu fasses le maximum de bruit... Pour que nous apportions notre contribution... certes, modestement... mais que chaque petit caillou puisse s'agglomérer, pour faire barrage aux discours "fleuve", redondants et inefficaces...
Alors, si tu penses que nous pouvons t'aider encore, lance un appel sur ton blog...
Nous serons quelques uns à te suivre...
Bon courage.. Sachant apparemment que tu n'en manques pas... vu la dignité et la simplicité de tes écrits...

CoCoM a dit…

Émission de Radio-Canada ce matin : on parle de vous via l'article du Monde...

Il me semble que le système est plus que grippé ...

Bon courage.

Laurence

coline a dit…

Bonjour "Mère Courage".
Non tu n'es pas la Mère Courage de Brecht.
Tu es celle qui a su décrire avec des mots si simples et si touchants ses errances et sa solitude.
J'espère pour Toi, Jules et Orphée qu'un jour prochain vous pourrez dire d'une même voix : Viens à la maison, on t'attend.
Tendre pensée d'une vieille dame.
Coline

Carole a dit…

Bonjour Julie,
Bravo,pour votre courage.
Je suis dans la situation inverse, j'ai des logements vacants suite à une déclaration de péril imminent, et je peux vous dire que même dans cette situation personne ne vous aide, je me sens trés seule et même les assurances, les protections juridiques, la mairie,les avocats personne ne me contact et fait accélérer les choses pour que je puisse relouer ces logements, donc la France n'a pas de logements, mais elle ne veut pas en avoir. Ces logements étaient loués à des personnes à revenus modestes, je ne suis pas une riche propriétaire mais une personne qui a besoin de ses revenus pour avoir une vie meilleure, je travaille dans la grande distribution et là aussi, tout le monde sait que les salaires sont bas, donc comme vous je me bat.

abitibienne a dit…

Bonjour Julie et les enfants

Je suis du Québec et j'ai entendu parler de votre blog à la radio en citant l'article du Monde que je n'ai malheureusement pas encore lu. Je vous trouve admirable! Votre courage est surnaturel!Dans la région où j'habite, il y a un manque de logements sociaux. Il faut que ça change et votre blog va sûrement contribuer à la chose. Bon courage et soyez assurée que je vais continuer de vous lire.
Louise du québec en particulier de l'Abitibi

La Grenouille a dit…

C'est un super bon début, mais ce n'est qu'un début, n'est-ce pas ! Nous inscrirons le mot "fin" quand tu pourras refermer la porte de ton nouveau Chez-Vous !
C'est bien. On veut mieux !
BiZouX du week-end.

Quant aux deux-trois ... comment les nommer... grincheux?... ceux qui ne voient dans tes difficultés qu'une volonté immature et égoïste (a-ton lu le même blog ?), je vais rembarrer mon éœurement amer et furieux, et peut-être plutôt me taire. Je ne vais en plus avoir honte pour eux n'est-ce pas ? N'y en a t-il pas un qui parlait de se regarder en face ? M'est avis qu'il doit y avoir une sacrée couche de buée sur sa glace.
On dira que c'est la diversité de nos réactions qui fait la richesse de cette humanité. Et je n'ajouterai que je préfèrerais parfois être un peu moins riche, pour le coup ...
Des bizoux pour toi Julie.

michelh01 a dit…

Bon courage, Julie !

Je viens de déciuvrir ton existence si émouvante et authentique dans le Monde.

J'espère pour vous 3 que vous vous en sortiez rapidement.

nicolas a dit…

Très sincèrement, tu m'arracheras pas une larme. Tu vis déjà d'un emploi public dont on peut se demander quelle est l'utilité à la collectivité. T'as qu'à retourner voir ton amoureux au Sénégal et voir les logements sociaux et les postes de fonctionnaires qu'ils te proposeront. Bon vent...

adele a dit…

pour Nicolas,
Bravo cumuler à ce point racisme, inculture et connerie c'esdt rare !

K. a dit…

Je reviens après lecture du Monde, assez contente que nos lettres et mails fassent leur effet conjugué avec les appels des abonnés... Le modèle donné par Marion a été diffusé au boulot, avec un petit mot et adresse du blog... Nous sommes donc un peu plus nombreux à croiser les doigts du côté de Lyon... Biz à tous. K.

raphaelle a dit…

Courage Julie, je pense que ta médiatisation servira à tout ceux qui sont dans la même situation, profite de ça, tu les représente...
raphaelle

papi marcheur a dit…

Bonjour Julie; coucou à Jules et Orphée.
Touché par ta dignité et ton courage.
Ma retraite est modeste ,mais ma grande maison , un peu vide, peut vous acceuillir quand vous voudrez , ou, aurez besoin.
Je comprends dans l'article du Monde que tu souhaites rester sur Paris...Je suis alors, peut être un peu loin(forêt de Fontainebleau) mais vous êtes également bienvenus les WE ou congés colaires, pour vous aérer et soulager la famille qui vous acceuille...Au fait, la généreuse Emmanuelle et ses petites filles seraient les bienvenues si vous souhaîtez venir ensemble.
Je vous embrasse
Papi marcheur

Anonyme a dit…

Bonjour,

Je suis journaliste en Belgique et je lis " le Monde " régulièrement.
Je ne peux rien vous promettre, mais j'aimerais vous demander si un apport financier pourrait vous aider et si vous l'accepteriez.
Je propose d'écrire un article concernant votre statut actuel de Maman sans toit et d' ainsi essayer de lever des fonds.
Répondez-moi sur votre blog simplement en me disant un petit mot qui me fera comprendre oui ou non
Bon courage

Philippe R.

Anonyme a dit…

J'ai osé émettre un avis divergeant, cherchant à recentrer le débat sur les responsabilités des parents avant celles de la société... Au mieux, je me fais traiter de grincheux, au pire je me fais insulter. Je jète l'éponge et abandonne cette discussion. Le sens de la responsabilité enseigné par mes parents, ouvriers aux revenus faibles, qui eux ont attendu d'avoir les moyens de payer un toît à leurs enfants avant de les faire et n'ont jamais rien demandé à personne, est une notion qui a disparu, en tout cas ne se retrouve pas sur ce blog... Heureusement les lecteurs du Monde sont d'opinions un peu plus équilibrées.

lenaetcie a dit…

Bonsoir Julie,
Que de messages, comme tu le dis face aux hauts placés, les gens se taisent, trop honte, ils attendent.Il ne faut pas, cela peut arriver à tout le monde. Toi tu as osé, c'est pour cela que tu auras quelque chose. Il faut leur dire, de dire leur pauvreté.. ça n'est pas grâce à toi qu'ils auront un toit, occupes toi de toi et de tes enfants, c'est médiatisé maintenant, on va parler du problème et puis ça passera comme d'hab. Mais au moins tu auras quelque chose, sûr.

Satine a dit…

Bonjour Julie ,
Cela nous fait aussi du bien de savoir qu'on est peut être une nano minigoutte qui fera avancer les choses. Puisse cela aider aussi tous les autres qui vivent dans ces situations inacceptables ...
Courage à toi et tes garçons.

Anonyme a dit…

....Bravo ....il y a des jours où l'on bénit le ciel d'avoir Internet ...et les journalistes....pour mener certains combats.
J'attends des nouvelles...
Papily

pollux a dit…

Bonsoir,

Je suis très touché par votre parcours. Il se trouve que j'enseigne dans un centre de préparation aux concours administratifs. Selon les concours que vous préparez, je peux peut-être vous aider. N'hésitez pas à me contacter à philippe1384@hotmail.fr. Je vous envoie d'amicales pensées ainsi qu'à vos bout'chous.

Marine a dit…

pour anonyme,

ceci est un blog pas un forum de discussion il me semble ;-)

des milliers de gens écrivent leurs vies au quotidien sur leurs blogs, juste pour partager ou pour eux même. Julie n'a pas demandé notre aide, elle n'a pas cherché à nous soutirer des larmes (Nicolas... quel joli prénom;-)), elle a juste écrit... et sa situation nous fait bondir... voilà tout

Anonyme a dit…

Bonjour,
je viens de lire l'article du monde et ça me touche vraiment car j'ai été hébergé par mes amis pendant 8 mois et même si les conditions étaient différentes, je compatis vraiment.
On habite à deux un petit F2 à Chateau Rouge donc vous héberger vous et vos enfants ca va être difficile mais jouable si vous êtes en galère, par contre si vous voulez laisser des sacs chez nous, pas de problèmes. Au moins c'est central vu que c'est votre quartier.


Djamé
email : djame.seddah@free.fr

Marine a dit…

pour anonyme,

ceci est un blog pas un forum de discussion il me semble ;-)

des milliers de gens écrivent leurs vies au quotidien sur leurs blogs, juste pour partager ou pour eux même. Julie n'a pas demandé notre aide, elle n'a pas cherché à nous soutirer des larmes (Nicolas... quel joli prénom;-)), elle a juste écrit... et sa situation nous fait bondir... voilà tout

Anonyme a dit…

Vos enfants doivent être très fiers de vous, vous êtes extraordinaire.
Je vous souhaite tout le bonheur que vous méritez!
Bien à vous

Anonyme a dit…

j'habite la province et te soutient de tout mon coeur

Marie

SpidiBulle a dit…

Courage pour tous ces efforts! Tenez le coup!!!

Anonyme a dit…

quel courage !
quelle tenacite !
quelle pugnacite !
cela force l admiration

tiens bon

pascal de dijon

Syllas a dit…

Bonsoir(jour),


La troisième page d'un grand Journal..effectivement ça n'est pas tout les jours. C'est surprenant. Moi-même dois avouer avoir découvert ce blog aujourd'hui même par cet intermédiaire peu commun. Une page entière. Peut-être cela marquera-t-il les esprits? Ce qui est certain c'est que cela apportera du soutient, aussi bien de loin (j'ai vu que des posteurs venaient de pays aussi lointains que l'Afrique du Sud et l'Angola), que de près, en métropole, et à Paris même. Paris qui ici est vu en dehors du prisme traditionnel de vitrine à chinois, américains et japonais raffolant de photographie de leur famille devant la tour Eiffel à poser ensuite sur le téléviseur à côté d'un petit livre rouge, dans le Heinan. Un Paris s'étant muté en un environnement hostile, incertain, où la vie quotidienne devient un parcours du combattant.

Notre époque est une époque où la précarité devient de plus en plus présente, partout. A Lille, ma bourgade de Transpicardie occidentale (Chtiland, langue officielle: le baragouinement), peu importe le quartier où l'on se rend, on voit des gens à la rue. Et qu'est-ce à Paris en comparaison!
Une mère de famille à la rue, abandonnée par l'état, vivant au jour le jour, sans sécurité, à notre époque...cela a un goût de retour en arrière. Plus que jamais, la générosité et l'entraide sont nécessaires. Mais à l'heure de la baisse du sacro-saint pouvoir d'achat, mot que tout le monde a aux lèvres, des fins de mois difficiles en conséquence, des faillites, de la paupérisation... qu'en reste-t-il de la solidarité? Toujours moins, pour ne pas dire qu'une goutte dans un océan. D'autant plus que l'on peut se sentir mal à l'aise même en donnant, par crainte de faire ne serait-ce qu'involontairement ou inconsciemment preuve d'une insultante condescendance. Après, on est appelé à se sentir coupable de retourner dans le confort et la sécurité d'un chez-soi, et de te laisser, comme tellement d'autres, dans l'incertitude. Mais ce sont des sentiments...notre époque ne laisse aucune place aux sentiments. Comment cela évoluera-t-il?
Des conjectures existent, mais, en vérité, personne ne le sait.

Quoiqu'il en soit, tu as déjà fait preuve d'un grand courage et d'une détermination dont beaucoup n'auraient étés capables, et réussi à mobiliser du monde, au point d'apparaitre à la troisième page du Monde. C'est déjà un bon signe. Peut-être que les choses évolueront, mais cela risque de se faire sur un temps long.
Bon courage, les choses s'amélioreront sûrement pour toi!

Syllas

girmette a dit…

je viens de lire l'article et tes deux derniers posts : ça ma redonné le sourire... cet élan de solidarité a été bénéfique et j'espère que l'effet boule de neige va s'amplifier. Et j'aime beaucoup la photo de l'article mais ça c'est une autre histoire... bon courage

bud a dit…

Je viens d'un blog où vous à fait de la publicité. (et je vais aussi vous en faire en plus).
Je viens de lire les 2 derniers articles.
Je suis révolté que dans votre situation, on ne vous trouve pas un logement.
(j'ai honte d'être français en ce moment). Un toit: c'est une nécessité, pas un luxe.
Vous avez beaucoup de courage.
Compter aussi sur l'aide des autres.
Si je peux me permettre un conseil: ne culpabilisez pas trop: vous rendrez surement aux centuples plus tard,le soutien/l'aide qu'on vous apporte/apportera.
Prenez soin de vous et de vos enfants.
Tenez nous au courant !

Alexandre Orlov a dit…

Bonsoir,

Découvrant ce blog ce soir même, je viens d'achever la lecture de la dernière page. J'avoue que lire de telles choses m'ont passablement irrité : que quelqu'un soit obligé à solliciter l'aide de tant de gens (que je félicite pour leur comportement citoyen !) alors qu'il existe des structures d'Etat qui bien que débordées, sont surtout fort mal gérées.

Il est hallucinant de constater à quel point la popularité de ce blog (cela se lit entre les ligne et est même écrit textuellement) vous a permis d'avancer dans vos démarches administratives.

Je vous souhaite toute la chance du monde dans votre entreprise et espère que vous parviendrez à obtenir ce logement auquel vous tentez d'accéder depuis si longtemps, la mobilisation de la presse devrait faire accélérer les choses, l'usage des média pour n'obtenir qu'un simple service de base étant malheureusement devenu nécessaire...

Alexandre Orlov

PS : Merci à Syllas de m'avoir donné l'adresse de ce blog.

sylvain a dit…

Je vous souhaite de tout coeur de trouver très vite votre maison. Courage, apparement ça bouge. Les politiques ne craignent que la mauvaise publicité!
Courage.
Avec toute mas sympathie
Sylvain

cesvalex a dit…

Julie , la battante
les medias ne profitez pas de sa detresse passagère, le meilleur est pour bientot , julie
soyez à la hauteur pour lui trouver un logement digne et que la mairie du 18 ieme ouvre les yeux .... Quelle indécence
que ce parlementaire laisse sa place à julie pour regler les problemes; qu 'il retourne à ses études .
le social ne s'apprend pas dans les livres mais dans le regard des autres :apprendre à avoir du coeur ,ce n 'est pas dans les livres !
Vous les journalistes ne faites pas un coup médiatique , mais ouvrez les portes pour que julie trouve ce qu elle souhaite :un chez elle

Marcus a dit…

Bonjour Julie,
Ah oui, là c'est sûr, la gestion des commentaires devient un problème. :o) Mais quel booster que ce blog !
Bonne chance pour la suite, persuadé que le coup de projecteur donné par les media sera utile, non seulement en ce qui te concerne, mais aussi pour ceux qui, come toi, vivent cette précarité-là.
Une pensée pour tes enfants qui sont aussi courageux que leur Maman.

Anonyme a dit…

je suis lecteur du Monde depuis plus de 40 ans. C'est la première fois qu'un article me touche autant !je ne sais comment t'aider ?
Mais je te souhaite beaucoup de courage.
j'embrasse toute la famille!
Pierre

Anonyme a dit…

Je vous souhaite un grand courage, mais vu que l'affaire est médiatisé, des "élus" vont faire bouger les choses. Continue Julie, il faut faire connaitre la situation de travailleurs pauvres, et l'abandon dans lequel ils sont. Je connais ça, et dire que des "élus(MDR)" disent faire bouger des choses, c'est nimps. Ils sont bon qu'a toucher leurs cachets.

Anonyme a dit…

COurage !

Cybie a dit…

Je viens de lire l'article du monde, j'avais un peu de retard ces derniers temps, mais j'ai été émue, tellement émue de voir que les choses bougeaient pour toi, que j'ai même dit à mon mari :"ca y est ça bouge pour julie"

Pourvu que ça dure et que tu puisses avoir un toit avec Jules et Ophélie.

Grosses bises

chris-azur a dit…

bravo julie pour ton courage, en relayant ton blog sur mon blog et sur d"autres blog, je souhaite de tout coeur que ça fasse bouger les choses pour toi et les autres, plein de bisous....

Nico a dit…

Julie, tu ne le fais pas simplement pour toi ce blog, mais pour les nombreuses personnes qui sont dans ton cas, et cela permet à des personnes comme moi de prendre conscience de l'ampleur du problème du logement! Merci, bon courage! Je suis de tout coeur avec toi et n'abandonne pas!

Francisco a dit…

Bonjour Julie,

Je viens de découvrir ton blog grâce à l'article dans "Le Monde". Je dois dire qu'il m'a beaucoup touché. Vivre une situation aussi difficile doit être terrible surtout avec des enfants. Mais en lisant le blog je découvre une jeune femme et des enfants plein de courage, de dignité, de lucidité et d'intelligence. Je suis donc sûr que cette période ne sera qu'un mauvais souvenir dans quelques temps.
Bon courage

Anonyme a dit…

Bonjour Julie
Ne pas céder et rester dans la vie est essentiel de nos jours loin de l'agitation dramatique d'un début de siècle qui ressemble à une fin de monde. Alors comme il est dit que les derniers seront les premiers, je te souhaite que tu prennes ta place dès maintenant.

sarkodingo a dit…

Bonjour,
Je viens de découvrir votre blog et votre situation. Je relaie votre blog sur le mien en espérant qu'il ait un échos. Ne vous découragez pas et ne lâchez pas l'affaire.
Cdt
Sarkodingo

Sceptique a dit…

J'ai fait votre connaissance par l'article du Monde. J'ai envie de vous dire que si vous recevez tant d'aides concrètes de vos amies, c'est que vous ne les décevez pas. La fin de votre "galère" est sûrement proche.
Votre écriture est de qualité. Pensez à un atelier d'écriture pour élargir vos possibilités.
J'espère connaître la suite.

Benoit a dit…

Julie Lacoste, j'ai lu l'article à votre sujet dans le monde et me voilà!

Avec ce nom là et cette peut-être future popularité j'espère que vous vous remettrez vite sur pied!

Bon courage

Cathie a dit…

J'admire ton courage et ta volonté. J'ai entendu ce matin, une émission sur France Inter qui parlait des personnes, de plus en plus nombreuses, qui comme toi ont un travail mais n'arrive plus à se loger (surtout à Paris).
Cette situation est intolérable !
Je viendrai prendre de tes nouvelles régulièrement sur ton blog. Continue à te battre !

Nath a dit…

Chère Julie,

Je suis très touchée par ton histoire, ton courage, la pudeur et la volonté que l'on ressent dans ton récit et surtout l'amour que tu donnes à tes deux petits gars. Voilà qui montre de façon éclatante ce phénomène des travailleurs pauvres qui se développe en France. Etant moi-même dans une situation difficile et qui peut me faire basculer d'un jour à l'autre, je me dis en te lisant que j'ai quand même bien de la chance. Nous ne nous rendons pas compte à quel point on peut facilement tout perdre. Beaucoup de courage pour toi et tes garçons. Je suis sûre que le mouvement de soutien formidable qui se crée en ce moment va rapidement débloquer la situation pour toi et sûrement en aider d'autres. Tiens bon! Mes pensées t'accompagnent.

N. et M. a dit…

J'ai découvert ton blog par le biais du journal Le Monde. Je voulais juste te remercier de la leçon que tu donnes et t'envoyer mon plus grand sourire. Sourire d'espoir. Sourire de soutien. Et surtout sourire d'amour.
Courage pour la suite et merci encore
Mya

«Les plus anciens ‹Précédent   1 – 200 sur 307   Suivant› Les plus récents»

Qui êtes-vous ?