dimanche 14 septembre 2008

Oui j'avais un appartement, oui je l'ai quitté

On me demande souvent pourquoi j'ai quitté le dernier appartement que j'avais. Car oui j'avais un appartement, et oui je l'ai quitté.

J'habitais en colocation depuis 2004 dans un trois pièces de 50 m2.

Je partageais ma chambre avec mes enfants ; faute de place, mon fils aîné dormait avec moi. On habitait rue Doudeauville, au-dessus d'un bar dont les patrons ne prennent jamais de vacances. Le bar est ouvert 7/7 jours de 7 h à 2 h du matin sans interruption.

Comme c'est un petit boui-boui, jamais rien n'a été fait pour isoler le son et ne pas déranger les voisins les plus proches. C'est-à-dire nous, puisque nos chambres étaient juste au-dessus. On entendait tout, j'arrivais même parfois à suivre les conversations depuis mon lit ! Les personnes côtoyant ce bar aimaient bien picoler et se mettaient à parler de plus en fort jusqu'à finalement crier. Ils aimaient aussi mettre de la musique et danser.

La dernière année, ils ont décidé de proposer aux clients des grillades. Il devait y avoir un problème avec la hotte aspirante car notre appartement se retrouvait tous les jours enfumé à tel point que je devais ouvrir toutes les fenêtres, même celle de la chambre où les enfants dormaient déjà. C'était l'hiver.

Et je ne parle pas des cafards et des souris… Ni des propriétaires moins que conciliants, sinon cyniques, ou juste vénaux, qui nous ont laissé des années avec un volet qui ne s'ouvrait pas, une porte qui ne fermait plus à clé, puis qui ne fermait plus du tout (et appeler un serrurier à 20 h la veille d'un week-end, ça fait mal)…

Le tout pour un modeste loyer de 950 euros.

Alors quand ma colocataire est partie, je ne pouvais plus payer une telle somme.Nous sommes partis. Je pensais naïvement pouvoir trouver mieux mais voilà, cela fait huit mois que je cherche en vain.

Oui, j'avais un appartement, et oui je l'ai quitté.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Julie,
ne perds pas courage, à force de ténacité tu vas y arriver. Tu vas provoquer ta chance.Tu leur diras merde. Chantal

Anne-Laure a dit…

Chantal a raison!

Pour cette somme-là, c'est fou! Vous avez bien raison de partir qd même, malgré tout
Je suis catastrophée par cette situation que vous avez du subir...

Anonyme a dit…

tu n'as pas besoin de te justifier dans les choix que tu fais, tu as bien fais!!!
NikO

ugg boots sale a dit…

I have searched the net and I should say I've not come across an article like this which is so easy to understand and learn

Qui êtes-vous ?